0 Produit Produits dans le panier

Votre panier

Aucun produit

Livraison
À définir
Total
0,00 €

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés réaliser des statistiques de visites.

Pourquoi votre cheval se gratte-t-il ?

Pourquoi votre cheval se gratte-t-il ?

Voici quelques repères qui pourront peut-être vous aider à trouver des solutions...

Les démangeaisons cutanées des chevaux peuvent être dues à un grand nombre de facteurs, externes ou internes et peuvent apparaitre à n’importe quelle saison. 

Il en a envie ! souvent on sous-estime le besoin de grattages des chevaux. Dermiteux ou pas, n'importe quel cheval aime se gratter ou se faire gratter (grooming).

La sueur : après le travail ou en plein soleil, la peau transpire. Melée à la poussière, la sueur peut provoquer des démangeaisons. Un brossage est largement suffisant, une douche occasionnelle si nécessaire.

Les insectes : ils sont très nombreux et apparaissent lors du radoucissement des températures (au printemps en général, date de l’éclosion des larves). Certains n’apparaissent qu’aux saisons vraiment chaudes (l’été) et d’autres, lors de températures douces mais avec un taux d’humidité élevé. Tous sont plus ou moins responsables de démangeaisons cutanées : soit par réactions allergiques (culicoides stomox, simulie…) entre autres, soit du fait d’une simple piqure comme les taons ou mouches plates, poux soit encore de parasitismes comme les acariens (gales).

Le parasitisme et champignons: On les trouve quelle que soit la saison et sont responsables d'un grand nombre de problème de peau. La cause de leur apparition est essentiellement l'humidité, une baisse de forme ou le manque d'hygiène. Ils apparaissent souvent en automne/hiver et peuvent durer toute l'année, y compris en été, certaines démangeaisons qu'ils provoquent sont alors prises pour de la dermite estivale.

L’alimentation : le désordre intérieur se traduit toujours par des manifestations extérieures et souvent par des problèmes cutanés. C’est autant le cas chez les chevaux que chez les humains. Alimentation trop riche ou de mauvaise qualité, alimentation insuffisante ou trop importante, herbe ou foin pas assez variés, sources de carences, mais aussi photosensibilisation, peuvent être autant de facteurs responsables de démangeaisons ou de problèmes cutanés. Un équidé visuellement bien portant n'est pas forcément "bien dans sa peau" !

Le soleil : on en a tous besoin, les chevaux aussi. Mais associé avec certaines plantes (ou médicaments) ingérés par l'animal ou suite à l'application de certains produits, la photosensibilisation peut provoquer des dermites plus ou moins importantes.

L’état psychologique de l’équidé peut également avoir une influence sur l’apparition de dermatites : stress, ennuie, solitude …sont, comme chez les humains des facteurs « psychosomatiques » qui peuvent parfois être décelés chez le cheval.

En résumé , le grattage peut être dû à :

  • une allergie aux insectes / moustiques
  • une alimentation trop importante, mal adaptée ou au contraire insuffisante : ces 3 facteurs fragilisent le système immunitaire du cheval, ouvrant la porte à toute sortes de dermites ou manifestations allergiques, expression externe d'un désordre interne.
  • un environnement souillé : crottins, urines et humidité sont le nid des parasites et insectes. Ils prolifèrent et prennent au piège l'animal qui ne peut pas fuire.
  • un état pshychologique affaibli : les dermites se déclarent souvent suite à un traumatisme, même mineur (accident, convalescence, changement du lieu de vie, difficulté sociale soudaine, perte d'un congénère, coupe des vibrisses, changement d'alimentation, de pré ou de box, modification de l'activité etc...). Les allergies sont souvent psychosomatiques chez l'homme, elles le sont tout autant chez le cheval. Jouer sur son mental peut apporter des solutions réelles et peu onéreuses !
  • au soleil mais aussi à la sueur
  • ou simplement parce que votre cheval aime se gratter de temps en temps !

Ces différents facteurs sont le plus souvent cumulés chez les chevaux présentant de la dermite. Pour en être sur, fonctionnez par étape en les modifiant à tout de rôle, sans précipitation et rigoureusement. Par exemple, modifiez l'alimentation très progressivement et attendez 2 ou 3 semaines pour évaluer le changement. Puis faites de même pour l'es autres facteurs possibles etc... N'en sous estimez aucun, même anodin ...

...et faites vous confiance.

Publié le 14/07/2017 par ©Animaderm SAS Dossiers dermites équines 6588