0 Produit Produits dans le panier

Votre panier

Aucun produit

Livraison
À définir
Total
0,00 €

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés réaliser des statistiques de visites.

Gale de boue : ce qu'on ne vous dit pas

Gale de boue : ce qu'on ne vous dit pas

Gale de boue, ce que l'on ne vous dit pas...

Vous trouverez des centaines d'articles sur la gale de boue en ce moment. Scientifiques, techniques, mais aussi promotions produits en tout genre, normal, c'est la saison !

Mais dans tout ce débit d'informations (la notre comprise !), il y a quelques points clés à connaitre pour pouvoir faire le tri et adapter les soins en fonction. Et pour être francs, c'est terriblement simple...

Les symptômes de la gale de boue, vous les connaissez tous : croutes, papules, squames etc. Mais les raisons de son apparition, à part vous dire qu'elle est due à la présence de la bactérie Dermatophilus Congolensis, vous n'en savez souvent pas plus. 


La principale chose qu'il faut retenir est la suivante :

Sa peau est sèche, extérieurement et intérieurement. 

Alors elle craque sous l'effet des aléas climatiques. Et quand elle craque, elle se fissure et à ce moment là, les bactéries peuvent facilement venir s'y loger.

Illustration en images: 

Animaderm-peau normaleanimaderm-peau seche

Peau normale

Une peau normale a une hydratation interne qui lui permet de conserver son élasticité et donc de faire barrière à tout

 Peau sèche

Une peau sèche à l'inverse a un taux d'hydratation interne insuffisant. La peau s'assèche et finit par "craqueler".

Et donc ?


Une peau sèche est une peau à risque de gale de boue (dermatophilose).

Alors comment la réhydrater ?
Exactement comme pour l'homme, c'est très compliqué :-( et jamais garanti. Mais une chose est sure, cela se passe à la fois en externe et en interne.

1/ En externe, avec des produits hydratants ET respirants (natjely par exemple) qui vont redonner de l'élasticité à la peau et empêcher celle-ci de perdre son taux d'hydratation. L'idée est donc d'aider la peau à se défendre elle même. Mais éviter les vaselines et autres baumes à base de vaseline et paraffine qui en apparence sont gras mais vont étouffer les pores et assécher l'épiderme.

2/ En interne : par du foin de qualité (c'est-à dire varié), de l'eau à volonté la moins chlorée possible et par l'ajout d'omega dans la ration. L'huile de lin fait son effet mais se conserve mal. De notre coté, c'est l'huile de caméline que nous préférons.

3/ Vérifier régulièrement la qualité de la peau sur les membres (révélateur). Si des pellicules (squames) apparaissent c'est que la peau commence à avoir besoin de votre aide. Selon l'état du cheval, cela sera plus ou moins nécessaire.

4/ Éviter les shampoings purement anti bactériens ou bas de gamme sur les membres, qui vont irriter encore plus l'épiderme et accentuer le "craquèlement". Optez pour un shampoing, de temps en temps, qui va protéger la peau en apposant un film réparateur (on est mieux servit par soi-même donc nous avons créé le notre).

La gale de boue n'est pas une fatalité. Elle est simplement le résultat d'un état interne en manque d'hydratation. C'est la raison pour laquelle certains chevaux sont touchés et d'autres non dans un même environnement. Avant de traiter le problème, prévenez le simplement.

Publié le 17/10/2019 par Animaderm Dossiers dermites équines 3851

Related articles

Gale des paturons / Chorioptique

L'une des "gale de boue" . Fiche résumée

Gale de boue chez le cheval - les symptômes...

La gale de boue du cheval fréquente en saison humide et touche essentiellement les membres du cheval, en particulier...