Insectes et cheval : comment gérer les envahisseurs ?

Chasser une espèce commune et inoffensive par des insecticides, des produis chimiques ou des désinfections massives de l'habitat libère l'espace de vie pour des espèces plus résistantes et donc plus agressives. C'est dans cette logique que vous devez raisonner dans la gestion des insectes sur le lieux de vie de votre cheval. Ce protocole intègrera donc les soins de protection possibles, mais également vous donnera quelques clés pour la gestion de l'environnement du cheval.

Faites la guerre au fumier

Les insectes sont attirés par les zones humides comme les flaques d'eau, les étangs, mais surtout le fumier, les crottins (y compris dans les prés), la boue et les zones souillées (box compris). Donc toutes ces zones de vie doivent être nettoyées quotidiennement (et sans pesticide).

Oubliez le "gâteau" qui est une aberration et préférez les dalles plus économiques à terme.

Recouvrez la boue et les flaques et surtout ELOIGNEZ votre fumier le plus loin possible ou au pire, placez-le dans une zone TRÈS ventilée.

Faites la guerre au fumier

Faites -vous aider par certains insectes !

Les insectes adorent les territoires vierges. Eradiquer une espèce en amène une nouvelle, plus résistante. Il faut donc accepter la présence de celles qui sont quasi inoffensives pour nos chevaux (comme les grosses mouches vertes, araignées ou les abeilles) car elle serviront de barrière contre les autres.

Il est donc impératif de supprimer les insecticides ou autres produits d'entretien chimiques, car s'ils détruisent les "nuisibles", ils éloignent les "bons" insectes.

Faites -vous aider par certains insectes !

ATTIREZ LES OISEAUX (ET PAPILLONS)

Les oiseaux mangent les insectes, c'est connu. Mais leur présence suffit également à dissuader certaines colonies d'insectes. Alors, aidez-les à investir les lieux. Mangeoires, perchoirs, nids d'hirondelles à placer sous les toits, mais aussi des zones pour s'abreuver, plantez des haies, des arbres fruitiers.... Internet regorge de bonnes idées, profitez-en.

Coté prairie, beaucoup de plantes sont connues pour être répulsives. Elles aideront aussi à recréer de la biodiversité et donc à attirer les oiseaux. Il est donc dommage de s'en priver. Veillez à choisir des plantes simples (lavande, sarriette...) et non dangereuses pour les chevaux. Les fleurs attirent également les abeilles et papillons, pensez-y.

ATTIREZ LES OISEAUX  (ET PAPILLONS)
Coté soins, les produits mécaniques sont au final les plus performants
Coté soins, les produits mécaniques sont au final les plus performants

L'utilisation de NATJELY comme protecteur anti insectes permet de protéger sans perturber l'écosystème.

Appliquez le sur les zones cible des insectes (auge, paturon pour les tiques ; oreille, ventre et tête pour les moustiques et mouche, mouche plates) 2 à 3 fois par semaine.

Pour les volants plus provocateurs, DERFLY tous les 2 jours sur les zones cibles en l'appliquant à rebrousse poil avec un gant offre une protection naturelle et masque provisoirement l'odeur du cheval, diminuant son attractivité pour les insectes piqueurs.

DERFLY est également particulièrement efficace sur le haut de la crinière et de la queue pour les chevaux à tendance dermiteuse pour repousser les culicoides.

Enfin le mélange des 2 (DERFLY/NATJELY) donne un produit "maison" combinant tous les atouts de chacun et particulièrement sur les zones à poil très ras.

Natjely

Baume protecteur universel
Prix 19,08 €

Derfly™

Protection mouche et hydratation
Prix 33,25 €

Coté équipement

Masque pour la tête et frontal sont des outils très pratiques contre les insectes. Attention, tous les chevaux ne supportent pas les masques, surtout si l'environnement est très poussiéreux.

Pour les couvertures anti-insectes, elles peuvent être salutaires mais veillez bien à souvent les laver car la transpiration peut entrainer les macérations provoquant des infections bactériennes qui grattent ou dépilent.

Pour les couvertures anti dermite, si la dermite est vraiment une dermite estivale et non une dermite alimentaire, elle peuvent être très utiles sous réserve encore d'assurer une très bonne hygiène de la couverture. Si par contre, vous la retrouvez déchirée régulièrement, c'est que le problème est "en dessous" et non dû aux insectes.

Coté équipement

Voir aussi nos articles :

> "la guerre des insectes" en cliquant ici
> " comment choisir un anti mouche" en cliquant ici
> " insectes et chevaux" en cliquant ici
> " 7 choses à savoir avant de donner de l'ail à son cheval" en cliquant ici

Nos engagements

Non
chimiques
Sans
silicone
Sans
phosphate
Actifs
naturels